Le microbiote du bébé

Pendant longtemps, nous avons pensé que l’intestin du bébé dans l’utérus de la maman était stérile. Mais certaines études scientifiques récentes indiqueraient qu’une colonisation bactérienne du liquide amniotique, du placenta et du sang du cordon existerait, permettant ainsi au fœtus de se « familiariser » avec les bactéries tout au long de la grossesse.

A partir de la naissance, l’intestin du bébé va rapidement se coloniser à partir des germes d’origine vaginale, intestinale et cutanée de la maman, mais également à partir de l’environnement comme celui du personnel soignant par exemple.

Cependant, il existe certains facteurs qui viennent modifier l’implantation du microbiote. Parmi eux, on retrouve le mode d’accouchement (un accouchement sous césarienne empêche le contact du bébé avec la flore de la maman), une antibiothérapie suivie par la maman pendant la grossesse ou à l’accouchement et le type d’alimentation après la naissance (lait maternel ou lait infantile).

Des études ont montré que la prise d’antibiotiques pendant la grossesse augmenterait le risque de prématurité et la consommation de probiotiques réduirait significativement ce risque par rapport à une population témoin. De la même manière, la prise de probiotiques chez la femme enceinte améliore la qualité immunologique du lait maternel mais également celle du bébé, mais aussi permet de réduire le risque de développer un eczéma atopique ou le risque d’obésité chez l’enfant.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
LinkedIn
Share