Surveillance des yeux chez le patient diabétique

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (encore appelé glycémie) élevé : on parle d’hyperglycémie.

On distingue principalement deux types de diabète : le diabète de type 1 qui touche environ 6% des diabétiques et le diabète de type 2 qui en touche 92 %.

Le but du traitement dans les deux types de diabète est de normaliser la glycémie : les hyperglycémies répétées et prolongées entraînent à long terme une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins présents dans tout le corps. Ce sont les complications du diabète qui peuvent se traduire en particulier par une atteinte des yeux.

La rétinopathie

La rétinopathie est une atteinte des petits vaisseaux sanguins de la rétine, fragilisés par l’excès de sucre dans le sang. Certaines zones de la rétine manquent alors d’oxygène et, en réaction, la rétine produit de nouveaux vaisseaux encore plus fragiles, qui peuvent alors saigner dans le corps vitré (gel translucide qui remplit l’intérieur de l’œil) et causer alors une perte de la vision.

Anticiper

Lorsqu’une personne est diagnostiquée diabétique de type 2, le médecin orientera systématiquement chez un ophtalmologue pour un bilan complet, car le risque de développer une rétinopathie est plus important lorsque le diabète est mal équilibré.

Pour éviter que le diabète soit trop élevé, il est important d’avoir un bon suivi à la maison en ayant une bonne observance du traitement et en adoptant une alimentation équilibrée (limiter les sucres et consommer de l’eau en quantité suffisante). Mais également chez votre médecin généraliste en réalisant un dosage d’HbA1c (hémoglobine glyquée) tous les 3-4 mois ainsi qu’en surveillant la tension artérielle et le taux de cholestérol.

Surveiller

La rétinopathie diabétique peut apparaitre avec des symptômes (lettres déformées à la lecture, difficultés à passer de la lumière à l’obscurité…) mais également sans symptômes particuliers, c’est pour cela qu’il est important de consulter un ophtalmologue au moins une fois tous les 2 ans pour un examen complet de fond de l’œil, avec ou sans dilatation de la pupille.

Se préparer à l’examen du fond de l’œil

Pour que l’examen se déroule dans les meilleures conditions, il est important que vous apportiez avec vous les résultats des examens précédant, ainsi que la liste de vos médicaments. Vous pouvez également apporter des lunettes de soleil, car la lumière peut être dérangeante après l’examen. Pour finir, il est recommandé de ne pas conduire après l’examen, il est donc préférable de se faire accompagner ou de prendre les transports en commun.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
LinkedIn
Share