Hypertrophie bénigne de la prostate et Adénome prostatique

L’hypertrophie ou hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), aussi appelé adénome de la prostate, n’occasionne aucun symptôme pour deux tiers des hommes de plus de 50 ans, mais les risques de voir se développer une HBP symptomatique augmentent avec l’âge : après 60 ans, 60 % des hommes souffrent de troubles de la prostate et ce chiffre passe à 90 % après 85 ans.


La prostate qu’est-ce que c’est?

La prostate est une petite glande de la taille d’une noix située sous la vessie. Elle sécrète des fluides entrant dans la composition du sperme. Elle entoure la partie supérieure de l’urètre, le tube urinaire, à l’endroit où celui-ci rejoint la vessie. Cette glande a tendance à prendre du volume à l’approche de la quarantaine, et continue à grossir avec l’âge.

Lorsque la prostate devient trop volumineuse elle gêne l’émission d’urine. Néanmoins, l’hypertrophie bénigne de la prostate ne dégénère que très rarement en cancer de la prostate ou n’augmente pas le risque d’en développer un. Des modifications de la production d’hormones mâles, liées à l’âge, pourraient être à l’origine de l’hypertrophie bénigne de la prostate, mais cette hypothèse n’a pas encore été confirmée.


Quels sont les symptômes?

L’émission d’urine devient alors difficile à démarrer, le flux étant faible et saccadé. Après avoir uriné, l’impression que la vessie n’est pas vraiment vide persiste et l’envie est plus fréquente, ce qui s’avère très gênant la nuit. Les hommes qui souffrent d’hypertrophie bénigne de la prostate sont davantage sujets aux calculs urinaires au niveau de la vessie ou aux infections urinaires à répétition. On observe parfois des problèmes de rétention urinaire et, de manière très occasionnelle, une obturation complète de l’urètre qui constitue alors une urgence médicale : c’est la rétention d’urines aiguë. Aussi, chez certains patients, les problèmes urinaires liés à l’HBP ont des conséquences psychologiques négatives sur leur sexualité.

Il n’est guère possible d’empêcher l’adénome de la prostate de survenir. Néanmoins, vous pouvez essayer de prévenir l’inconfort et les complications qu’il provoque.


Quelques règles hygiéno-diététiques

Libérez votre prostate ! Si vous aviez une activité sexuelle importante et régulière, continuez à garder le rythme ! Une étude australienne a montré que la masturbation quotidienne limitait le développement de l’hypertrophie bénigne de la prostate. Urinez quand vous en avez envie. Se retenir longtemps d’uriner peut irriter la vessie. Après 19 heures, buvez modérément pour éviter de devoir vous lever la nuit. Evitez certains aliments : les plats épicés et salés, l’alcool, les boissons riches en caféine (café, thé, colas) et le chocolat aggravent les symptômes de l’HBP. En cas de rhume, évitez de prendre certains médicaments tels les décongestionnants (médicaments à base de pseudoéphédrine). Ces substances rendent l’émission d’urine plus difficile.

Faites de l’exercice. Un bon tonus musculaire permet de mieux contrôler son envie d’uriner. Evitez les sports qui bousculent la vessie (VTT, équitation, tennis, volley-ball, etc.).

Des traitements médicamenteux ou des produits de phytothérapie et compléments alimentaires existent, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
LinkedIn
Share