Les bleus et les hématomes

Les hématomes résultent d’une accumulation de sang sous la peau ou dans un organe le plus souvent due à des coups violents ou répétés. La prise en charge varie en fonction de l’organe touché et de l’intensité de la douleur. Les ecchymoses quant à elles sont des épanchements de sang diffus, beaucoup moins impressionnantes que les hématomes, changeant de couleur dans le temps. Dans les deux cas le traitement sera le même.

Les hématomes apparaissent comme des lésions bleutées (dues à la présence de sang) et gonflées. Certains hématomes ont des localisations particulières et peuvent s’accompagner d’autres signes cliniques (œil « au beurre noir », oreille en chou-fleur, ou hématome sous un ongle par exemple).

Les hématomes surviennent le plus souvent lors de la pratique d’un sport et sont dus à un choc brutal ou répétés. Ils résultent de la rupture de vaisseaux sanguins plus gros que ceux touchés lorsque se produisent les ecchymoses. Aussi, les médicaments et certaines pathologies peuvent également être à l’origine d’ecchymoses et d’hématomes. Si des bleus surviennent sans raison apparente, il faut alors consulter son médecin traitant (surtout si vous prenez des traitements anticoagulants et fluidifiants).

Pour tout hématome ou ecchymose, la priorité sera d’appliquer de la glace, puis un pansement compressif destiné à combattre l’extension des hématomes. Il ne doit pas être laissé en place plus de dix minutes. Il est alors enlevé et une deuxième phase de glaçage est pratiquée, suivie d’un autre pansement compressif moins serré que le précédent.

Suite à cette première prise en charge, les huiles essentielles vont pouvoir prendre le relais du traitement en calmant la douleur, et accélérer la cicatrisation ainsi que la résorption du bleu ou de l’hématome

Tout d’abord, dans les premières phases du traitement et pour chercher un effet antalgique très rapide suite au choc physique, l’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita), très riche en menthol à l’origine d’un effet froid immédiat, pourra être appliquée localement chez l’adulte, à raison d’une à deux gouttes en friction. Cette opération pourra être répétée deux à trois fois dans les premières heures suivant le choc.

Ensuite, concernant l’hématome, il faudra vous tourner vers l’huile essentielle d’Hélichryse italienne (Helicrysum italicum), véritable star en aromathérapie. Redoutable par son efficacité, elle s’utilisera pure ou diluée en fonction du patient et de la zone à traiter, la seule précaution d’emploi concernant les personnes sous anticoagulants (à partir de 12 ans). Souvent associée à de l’huile essentielle de Laurier noble (Laurus nobilis), ces deux huiles essentielles se dilueront dans l’huile de fleurs d’Arnica ou de Calendula en fonction de l’état de la peau.

Si l’hématome est ancien, vous pouvez alors associer à l’huile essentielle d’Hélichryse italienne, une huile essentielle veinotonique comme le Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens).

page1image40188160

Exemples de synergies :

  • HE Hélichryse italienne
  • HE Laurier noble
  • HV Calendula
  • En application locale 4 à 6 fois par jour.

5 gouttes
5 gouttes
5 ml (une cuillère à café)

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn