Les jambes lourdes : quelles réponses en phyto-aromathérapie ?

 

Les jambes lourdes : quelles réponses en phyto-aromathérapie ?

Près de 15 millions de Français, dont 70 % des femmes, souffrent des jambes lourdes. Ce symptôme se manifeste par des lourdeurs, des douleurs, des fourmillements ou des crampes dans les mollets et une tendance à l’œdème en fin de journée.

Cette sensation de jambes lourdes est généralement liée à un problème de circulation sanguine au niveau veineux. En effet, contrairement au flux artériel, la masse sanguine veineuse n’est pas propulsée par la pompe ventriculaire et doit lutter contre le phénomène de pesanteur. A cet effet, au niveau des membres inférieurs, le réseau veineux est muni d’un système de valvules empêchant le reflux du sang veineux à partir de la veine cave inférieure dans le membre inférieur.

Un fonctionnement normal de la circulation veineuse repose en grande partie sur l’intégrité de ce système valvulaire et sur un état satisfaisant de la circulation lymphatique. Quand ce système est fragilisé, que l’on est plutôt sédentaire ou que le métier exercé nécessite de rester longtemps debout, le retour veineux devient plus difficile, ce qui déclenche des sensations de lourdeur dans les jambes. Ce symptôme s’intègre dans le cadre plus général de l‘insuffisance veineuse chronique, qui peut évoluer vers des varices ou des complications plus sévères comme des ulcères de jambes ou des phlébites.

Le sexe féminin, à travers l’influence hormonale, et l’hérédité, sont des facteurs prédisposants à l’insuffisance veineuse chronique. A noter également qu’au cours du dernier trimestre de la grossesse, les problèmes de jambes lourdes ou d’oedème des membres inférieurs sont fréquents à cause de la compression de la veine cave inférieure par l’utérus et du changement hormonal.

Un massage régulier des jambes, du pied vers la cuisse, est préconisé, surtout le soir. Il est conseillé de dormir les jambes légèrement surélevées. La pratique d’une activité physique régulière, comme la marche, la natation ou le vélo, est conseillée puisque ces sports améliorent le fonctionnement de la pompe veineuse. Veiller à avoir une alimentation équilibrée, et à boire beaucoup d’eau : la surcharge pondérale est un factur aggravant. Ne pas oublier que la consommation de tabac contribue aussi à la détérioration de la paroi veineuse.

Si ces règles hygiéno-diététiques ne suffisent à soulager les symptômes, le traitement de première intention est la contention veineuse, et elle sera généralement accompagnée par des produits veinotoniques et lymphotoniques par voies internes et externes.

Un grand nombre de plantes médicinales sont employées en cas d’insuffisance veineuse.

En tête de fil, et puisque nous sommes dans la région natale de Pierre Fabre, nous retrouvons les rhizomes du Fragon ou Petit houx (Ruscus aculeatus). Riche en ruscogénine, le fragon possède des propriétés vasoconstictives par stimulation des récepteurs alpha-adrénergiques des parois vasculaires, un effet anti-exsudatif et lymphotonique et anti-inflammatoire.

Les feuilles de Vigne rouge (Vitis vinifera), riches en anthocyanes, flavonoïdes et tanins, améliorent la résistance des parois vasculaires par inhibition de l’élastase et de la collagénase et diminue leur perméabilité.

L’écorce du Marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) possède également des propriétés veinotoniques et protecteur des parois vasculaires, tout comme les parties aériennes du Mélilot (Melilotus officinalis), les baies de Cassis (Ribes nigrum), ou les baies de Myrtille (Vaccinum myrtillus).

En aromathérapie aussi vous trouverez de quoi soulager les jambes lourdes.

L’huile essentielle de Cyprès toujours vert (Cupressus sempervirens) active la circulation et réduit la stase veineuse, à raison de 1 goutte deux fois par jour sur un comprimé neutre par voie orale ou en massage diluée dans une huile végétale. Elle est déconseillée en cas de cancer hormono-dépendant, d’épilepsie et chez la femme enceinte et allaitante.

L’huile essentielle de Lentisque pistachier (Lentiscus pistacia), est veinotonique, lymphotonique et est indiquée pour soulager les jambes lourdes. Utilisée par voie cutanée diluée dans une huile végétale à raison de 2 gouttes deux fois par jour.

L’huile essentielle de Patchouli (Pogostemon cablin), riche en patchoulène, est veinotonique, lymphotonique et anti-inflammatoire. Elle s’utilisera par voie orale ou en massage diluée dans une huile végétale, et elle est déconseillées chez la femme enceinte et allaitante.

L’huile essentielle de Ciste ladanifère (Cistus ladaniferus) provoque un effet vasoconstricteur et améliore le retour veineux. Elle s’utilise par voie orale ou en massage diluée dans une huile végétale, et est déconseillée chez la femme enceinte et allaitante et chez les patients sous traitement anticoagulant.

L’huile essentielle d’Hélichryse (Helichrysum italicum) enfin, de par son effet fluidifiant, anti-hématome et anti-inflammatoire, pourra aussi soulager les symptômes, et s’utilisera par voie cutanée, diluée dans une huile végétale.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
LinkedIn
Share