De la Vigne oui, mais rouge des teinturiers svp !

La Vigne rouge, Vitis vinifera L. var. tinctoria

La Vigne a fait son apparition dans le Caucase et en Mésopotamie environ 6000 ans av. J.C. Sa culture va se répandre très progressivement dans le bassin méditerranéen, puis au delà. L’usage alimentaire de son fruit est devenu considérable tandis que celui de sa feuille, fraîche ou marinée, concerne surtout la Grèce, la Turquie (en Anatolie) et Israël.

La Vigne rouge est un arbuste à rameaux grimpants munis de vrilles, doté de feuilles palmatilobées (découpées en cinq lobes) et dentées. Les fleurs sont petites, régulières, verdâtres et donneront naissance à un fruit constitué de baies sphériques disposées en grappe : le raisin rouge.

La feuille sèche de Vigne rouge est composée principalement d’anthocyanosides, d’hétérosides de flavonols, de flavanols et d’acides phénols. On retrouve également des tanins et des stilbènes.

La feuille de vigne rouge est inscrite à la Pharmacopée française depuis 1996 : les marqueurs employés actuellement pour standardiser cette drogue végétale sont mentionnés dans sa monographie.

La notion de cépage est très importante lorsque l’on parle de vigne rouge, puisque certains d’entre eux vont présenter une pulpe et des feuilles bien plus riches en anthocyanosides, appelés cépages tinctoriaux, et repris vers le milieu du XXème siècle à des fins médicinales.

Les feuilles de Vigne rouge ont un effet protecteur vasculaire et veinotonique, et elles sont utilisées traditionnellement par voie orale et en usage local dans le traitement des troubles de la fragilité capillaire cutanée, de l’insuffisance veineuse et dans la crise hémorroïdaire.

Les feuilles de Vigne rouge peuvent s’utiliser sous forme de tisane (une cuillère à café dans un verre d’eau, infusé pendant dix minutes), de gélules et de comprimé. Vous pouvez également faire des bains de pieds avec une macération des feuilles de Vigne rouge.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Follow by Email
LinkedIn
Share